10 bonnes raisons de souscrire

Voici dix bonnes raisons de souscrire à la SAS, Société à Actions Simplifiée, des Fermes Solaires du Mont-Valérien, un groupement citoyen de production d’énergie photovoltaïque dans l'ouest parisien.

Rejoignez une expérience entrepreneuriale emblématique à l’échelle des territoires.

Initialement développés en milieu rural, les projets d’énergie « verte et citoyenne » ont vu le jour depuis trois ans dans quelques métropoles telles que Lyon, Grenoble, Toulouse et Paris. Pour les territoires de Paris Ouest La Défense et des Boucles de Seine ce sera une première !

Produire une électricité renouvelable grâce à des panneaux photovoltaïques en toiture sur les communes de l'ouest parisien, c’est possible.

L’électricité solaire est qualifiée de durable car le soleil est une source d’énergie inépuisable et propre.

La société des Fermes Solaires du Mont-Valérien vise une première étape de cinq centrales photovoltaïques pour une puissance totale de 500 Mwh/an.
Et ce n’est qu’un début !

Devenez coproducteur d’une électricité « verte » produite localement sur les toits de votre quartier et des villes alentour, une énergie produite en circuit court au plus près des points de consommation pour limiter les déperditions dues au transport sur le réseau.

De plus, ces centrales solaires citoyennes favorisent l’emploi local, car l’installation et l’entretien des panneaux solaires photovoltaïques sont réalisés par des PME d’Île-de-France.

L’avantage principal des énergies renouvelables (le solaire, l’éolien, l’hydraulique, la géothermie) est de ne pas émettre de Gaz à Effet de Serre, les fameux GES, en phase d’exploitation des sites.

Durant cette phase, elles n’utilisent pas de minerai (extraction, transformation, transport) et ne génèrent pas de déchets dangereux voire toxiques.

La technologie photovoltaïque est en constante évolution et sa rentabilité augmente au fil des innovations. La durée de vie des panneaux solaires photovoltaïques est de 30 ans minimum et ils sont déjà recyclables à 95 %.

Notre groupement coopératif souhaite contribuer à l’information régulière des citoyens sur les problématiques climat – air – énergie et sobriété énergétique.

Cette sensibilisation s’organise autour d’ateliers pédagogiques dans des établissements scolaires pour les jeunes générations et de conférences-débats expliquant les actions possibles pour réduire nos consommations d’énergie.

Les FSMV possèdent les personnes initiées permettant les actes pédagogiques nécessaires.

Contribuez à renouveler la démocratie en permettant aux citoyens de se réapproprier collectivement leur énergie, un élément clé de l’économie.

Le mode de gouvernance de la SAS des Fermes Solaires du Mont-Valérien est basé sur le principe démocratique une personne = une voix. Chaque voix compte à part égale à chaque prise de décision.

Ce partenariat entre les citoyens et les collectivités locales s’organise autour d’un nouveau principe de coconstruction des projets.

En investissant dans nos toitures solaires, vous voyez concrètement à quoi sert votre argent.

D’autant plus que cet « argent citoyen » sert d’effet de levier financier : 200 euros d’apport initial permet de contracter 700 euros d’emprunt. Plus le capital de départ est élevé, moins il y aura de frais de remboursement d’intérêt.

La société des Fermes Solaires du Mont-Valérien revend à prix garanti pendant 20 ans à un fournisseur d’énergie exclusivement « renouvelable et d’origine française » qui aide à l’émergence et au développement de projets d’énergie citoyenne.

Si vous êtes client.e de ce fournisseur, vous consommerez directement l’électricité que vous aurez contribué à produire…

Paris, la Petite Couronne et tous les départements d’Île-de-France participent à la création d’un territoire à énergie renouvelable, locale et coopérative.

Nous nous inscrivons par notre action dans le PCAET (Plan Climat Énergie Territoriale) : avoir une production locale d’électricité d’au moins 10 % en 2030 et de 20 % (ou plus) en 2050.

Plus d’énergie renouvelable, cela signifie moins d’énergie fossile et fissible dans le mix énergétique français, mais aussi une plus grande indépendance vis-à-vis des pays producteurs. La France progresse ainsi sur la voie de la résilience énergétique.